Un temps automnal provoque une agitation précoce à l’usine de choucroute Kramer

Trois nouvelles operculeuses Tramper à l’usine de choucroute Kramer (NL)
Trois nouvelles operculeuses Tramper à l’usine de choucroute Kramer (NL)

Chez G. Kramer, à Zuid-Scharwoude (NL), nous fabriquons de la choucroute depuis cinq générations déjà. Notamment aux Pays-Bas, la « purée avec sa choucroute » est toujours l’un des plats d’hiver incontestés. Le fait que l’été indien tarde à venir cette année, n’est pas pour déplaire à l’usine de choucroute. « C'est la météo qui fait le commerce. La choucroute se vend lorsqu’il y a un 'R' dans le mois. L’année dernière, il a fait très chaud jusqu’au 10 octobre. À l’époque, la demande est arrivée plus lentement. Cette fois-ci, nous sommes déjà incroyablement sollicités depuis début septembre », déclare Gerrie Groot.

Le temps automnal a eu par ailleurs un inconvénient à la semaine 37. « En raison de la pluie surabondante, la récolte a semblé littéralement tomber à l’eau. Du fait que nous n’avons pas pu récolter le chou sur le terrain en raison de l’humidité, nous n’avons pu préparer qu’une très petite quantité de chou le lundi et le mardi. Mais depuis, ces problèmes de récoltes ont été résolus. Par rapport à l’année dernière, la disponibilité ne pose en tout cas aucun problème, car le chou a bien poussé. D’autres années, il nous arrive de devoir acheter du chou à côté, mais ce n’est pas le cas actuellement », déclare Gerrie.

« Au cours de notre saison, qui va de début août à quelques jours avant Noël, nous préparons 200 000 kg de chou par jour. La plupart des mangeurs de choucroute se trouvent en Europe de l’Ouest. Les Pays-Bas et la Belgique sont nos débouchés les plus importants ; mais par l’intermédiaire de nos clients, la choucroute voyage dans le monde entier », ajoute Gerrie. Après 126 ans d’existence, il voit encore d’un œil positif le futur de l’usine de choucroute. « Les légumes fermentés ont la cote.  Nous fabriquons un produit sain et bon marché ; le temps donc, joue en notre faveur.

Cette année, Kramer a investi dans de toutes nouvelles lignes d'emballage. Il s’agit d’une ligne de dosage avec trois points d’évacuation avec des operculeuses, livrées par Tramper Technology établie à Goes. Selon le directeur de l’usine, Ger De Boer, les machines répondent à la demande en augmentation constante de choucroute en barquettes. « Notamment chez nos clients supermarchés, il s’agit d’un segment en croissance qui répond à l’image de fraîcheur. »

« Pour l’acquisition, nous avons surtout regardé la durabilité et la fiabilité des machines, également du fait que l’acide pose de nombreuses contraintes au niveau de la machine », déclare Ger. « Les lignes d'emballage fonctionnent désormais depuis quatre semaines. Et ce, à notre entière satisfaction. Tramper Technologie est une firme avec laquelle il fait bon travailler. Nous avions déjà obtenu de bonnes références vis-à-vis de ces machines, et elles le prouvent également concrètement ! » 

Pour plus d’information:

G. Kramer & Zonen B.V.
Voorburggracht 141
1722 GC Zuid-Scharwoude
Les Pays-Bas
T: (0226) 31 24 26
F: (0226) 32 00 93
www.gkz.nl/uk

Trois nouvelles operculeuses Tramper à l’usine de choucroute Kramer
Depilage automatique

Meer nieuws

La semaine dernière, une ligne complète d’operculage de barquettes S-360 a été mise en...
La 25e édition de Fruit Logistica a eu lieu la semaine dernière. Cet événement de trois...
Ce client avait déjà commandé plusieurs lignes d'assemblage avec dépileurs (type D-360)...